EDEN : Gros plan

Mikaïl Galerie Jokers Mikail

Sculpteur: Allan Carrasco.
Peintre: L. "Werewolf" Exposito Mas.
Background: N/A.

- Allez les gars, bougez vous ! Tonna Vlädd, ça va deux minutes leurs conneries à ces robots. On attaque bientôt. Kirril va vous expliquer ce que vous allez faire. Moi, j'm'occupe de l'autre plan avec le frangin Yûri et les deux autres tarés !

Kirril s'installa devant la petite troupe et commença son discours. Seul Mikaïl se posa derrière lui, adossé au bord d'un mur à moitié effondré. « Bon, vu qu'on connaît pas c'nouveau robot ni à quoi il sert, le but de l'expédition, c'est de voir pourquoi ils creusent. »

Grusha réprimait difficilement un grand sourire en regardant derrière l'orateur, où Mikaïl se déplaçait par à-coups, parodiant les mouvements d'un robot défaillant.

« Si on peut l'dézinguer lui ou un de ses potes, c'est toujours ça de pris. Mais c'est pas l'but. On va juste les harceler. Irina, on compte sur toi. »

En finissant sa phrase, Kirril se retourna brusquement pour tomber sur un Mikaïl nonchalamment adossé à son mur. Après lui avoir fait comprendre d'un regard qu'il n'était pas dupe de ses mimiques dans son dos, il continua. « On pourra envoyer Mishka leur foutre quelques coups de griffes dans la tronche, mais il faudra absolument que tu la contrôles, Grusha. Parce que quand on reculera, elle devra nous suivre, pigé ? »

Derrière lui, Mikaïl imitait avec exagération les déplacements patauds de l'ourse. Grusha acquiesça en étouffant un rire.

« Le but donc, c'est de faire sortir ces tas de ferraille de leur chantier pour que Vlädd et les trois autres là, les quatre fantastiques quoi, aillent voir c'qui s'y passe. Faut leur donner un max de temps, parce que si i' s'retrouvent bloqués dans les tunnels, c'est la mort assurée. »

A présent, presque toute la petite troupe face à Kirril était secouée de spasmes de rire nerveux, contenus avec de grandes difficultés. « Pendant que l'autre comique fait ces pitreries derrière moi, ça vous dérangerait de m'écouter ? Gronda-t-il, ou alors vous préférez peut-être rester sur le carreau, tout à l'heure ? C'est vous qui voyez... » Mais plus personne ne l'écoutait. Il se retourna alors pour observer le spectacle. Mikaïl était en train de s'étrangler lui-même. Son bras gauche à moitié caché par le mur, les tressaillements de son corps laissant penser qu'il se débattait contre un adversaire bien réel. Le mime lui adressa un clin d'oeil discret avant d'effectuer une parodie de salut martial puis de s'asseoir tranquillement.

Quel plaie quand il veut, çui-là ! pensa Kirril. Heureusement que je pourrais compter sur lui tout à l'heure...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site