EDEN: le Convoi plus en détail

 

Erhard

Sculpteur:M. "Mohand" Ait Mehdi. Peintre:M. "Mohand" Ait Mehdi. Background:N/A. Carte :erhard

Un gamin au visage crasseux pleurait doucement. Il était assis par terre dans la poussière, derrière la haute roue d'une roulotte. Deux bœufs mâchonnaient une herbe dure comme du plastique et personne ne semblait se préoccuper de l'enfant.

Erhard, presque aussi haut que la citerne contre laquelle il était appuyé, fumait un vieux cigare puant. Il farfouillait de sa main gauche un sac de toile accroché à sa ceinture. De sa main droite il rentrait une mèche blonde graisseuse sous un casque militaire. Il attrapa son cigare qui roulait entre ses lèvres et expulsa mollement un crachat noir comme la suie. Ce qui restait du cigare tomba à ses pieds et Erhard l'écrasa de son épaisse botte.

Il se redressa lorsqu'il sortit de son sac un petit objet brillant qu'il serra dans son poing. Il allongea alors ses jambes et se dirigea vers la roulotte. Les bœufs s'écartèrent sur son passage en ruminant puis Erhard s'accroupi et lança d'une voix grave et éraillée : « Eh, petit ! Pourquoi tu chiales ? T'as fait une connerie et ta mère t'as filé une bonne torgnole ? . Le gamin essuya la morve qui lui coulait du nez avec sa manche et marmonna : Oui msieur Erhard ! ».

Erhard partit alors d'un grand rire sonore. Il saisit la main du gosse et fourra au creux de celle-ci le bonbon qu'il avait précédemment sortit de sa besace. « Tiens petit, sèche tes larmes et vas donc t'excuser auprès de ta mère. Gretta risque d'être impossible sinon ! ». Il se releva aussi vite qu'il était venu et alla chercher la masse énorme qui trônait encore contre la citerne. En riant encore, il se dirigea vers la tente ou se reposait un escorteur qui avait été blessé le matin même. Il fallait vérifier son bandage…

Heinrich

Sculpteur:N/A. Peintre: N/A. Background:Berf. Carte :Heinrich (30pts) - Heinrich (20pts)

Ses lunettes lui glissaient du nez alors qu'il scrutait la carte parcheminée de la région. A une époque elle s'appelait Galicie, un détail insignifiant pour Heinrich. Seules comptaient les quelques lignes rouges qui représentaient les routes sûres, louvoyant au milieu des zones simplement libellées dangereuses.

Il lui restait six jours pour amener sa caravane au point de rendez-vous annuel. Une rapide estimation au compas lui apprit que le trajet couvrait à peine cent kilomètres, mais qu'il avait deux cols sur la route la plus courte, alors qu'en faisant un détour d'une cinquantaine de kilomètres, il n'y en avait qu'un. Heinrich se renversa sur sa chaise, pesant le pour et le contre. Il éteignit sa lampe à pétrole puis sortit de sa tente pour aller inspecter les sentinelles. Il aimait se promener ainsi parmi ses protégés, pour les rassurer autant que les motiver. Sa stature l'avait propulsé rapidement à la tête de son propre convoi et parfois il regrettait l'époque de sa jeunesse, lorsqu'il n'était qu'un simple Escorteur et que c'est lui qui protégeait le sommeil de ses pairs.

Sa jeunesse. Une période qui avait failli s'achever dans les sérails des fanatiques de Sybille. Sa force lui avait permis de s'échapper, mais il n'avait pas pu retrouvé Ilsa, envoyée dans un autre couvent. Il la retrouverait un jour, mais se souviendrait-elle de lui ? Ilsa, sa petite soeur qu'il avait réussi à protéger pendant trois ans, la portant sur son dos à travers les paysages ravagés, en quête d'un asile utopique. Protéger. C'est ce qu'il savait faire de mieux et il protégerait son convoi, coûte que coûte. Il n'avait plus la responsabilité d'une vie, mais d'une cinquantaine. Sa décision devait être la meilleure possible, mais il attendrait le retour des éclaireurs avant de la prendre. Liesl ne l'avait jamais déçu, les reconnaissances d'elle et de ses pisteurs étaient toujours sûres, aussi pouvait-il attendre quelques heures de plus si cela permettait de préserver ses réserves et ses gens.

 

Mark

Sculpteur:M. "Mohand" Ait Mehdi. Peintre:"Mohand" Ait Mehdi. Background:Pierre "Jugger" Joanne. Carte :mark

Des nuages grisâtres occultaient presque la timide lumière du soleil matinal. Les ombres inquiétantes des ruines d’une ancienne cité s’adoucissaient dans le scintillement orangé de l’aurore. Les oiseaux se réveillaient et leurs pépiements commençaient à perturber le calme oppressant qui s’installe à chaque fois que la nuit fait place au jour.

Un sifflement strident trancha soudain l’air et un oiseau brun s’écroula du vieux pylône rouillé qui lui servait de perchoir. Mark apparu alors, comme un fantôme, et se dirigea à grand pas vers sa proie transpercée d’une flèche noire. Son visage était dissimulé derrière un masque inquiétant, son pardessus marron flottait derrière lui et il tenait encore fermement son arc. Au moment où il refermait la main sur la flèche quelque chose le mit en alerte. Il tourna vivement la tête vers le centre des ruines, attentif. Il entendait ce que peu de monde pouvait entendre : le danger. Rapidement il enveloppa l’oiseau dans un vieux tissu qu’il gardait dans son manteau, il fourra le tout dans une de ses nombreuses poches et, tout en rangeant sa flèche dans le carquois qui pendait à sa ceinture, il dégaina une vieille paire de jumelles.

En quelques pas il atteignit le sommet d’un ancien mur à moitié écroulé. Prestement il fit le point sur un groupe de pillards crasseux qui maraudaient. Ils étaient bien armés et semblaient organisés. Ses yeux, d’habitude éteints, s’éveillèrent soudain quand il  comprit qu’ils se dirigeaient vers la position approximative du campement. Le Convoi était en danger ! Mark bondit, et, en quelques minutes, il disparut aussi silencieusement qu’un chat. La course commençait et il vivait pour elle. Et il vivait pour protéger ceux de son clan qui parcouraient inlassablement les terres dévastées. Et c’est exactement ce qu’il comptait faire…

 

Eden Friedrich (convoi)

Jugger nous en dit un peu plus long sur les autres membres du Convoi, quelques grammes de poésie dans un monde de brute, cela fait du bien non ?!?


"Et voici Friedrich, intrigant personnage qui accompagne le Convoi depuis tout jeune. Peu loquace et torturé par une enfance terrible il laisse éclater sa rage au milieu des combattants les plus farouches. C'est simple, il est toujours là où personne d'autre ne voudrait être!

Je vous laisse donc savourer ce profil pour esprit tordu. 

Apocalyptiquement vôtre,"

Jugger.

EDEN Angéla (Convoi)

 

 

"Angela c'est l'histoire d'une petite fille traumatisée par la mort de ses parents. C'est l'histoire d'une petite fille recueillie par de drôles de gens qui se nomment le Convoi. C'est l'histoire d'une petite fille qui, en grandissant, conservera intacte la colère qu’elle éprouva...

Aujourd'hui Angela c'est quelques grammes de plomb finement sculptés qui gagnent en puissance au fur et à mesure que la partie avance. Ceux qui ne le savent pas l'apprendront très vite, il faut toujours se méfier des filles, surtout quand elles ont une guitare !

 

Apocalyptiquement vôtre,"

Jugger.

EDEN Otto (Convoi)

"Otto est une force de la nature. Depuis qu'il est adolescent il protège le Convoi et a survécu à de nombreuses batailles. Armé de sa terrible tronçonneuse fonctionnant avec un mélange d'huile et d'essence, dont le Convoi connait les quelques rares réserves qui existent encore, inflige de terribles blessures à ses adversaires.

Mais hors du champ de bataille Otto est un bon vivant qui aiment raconter ses exploits aux gamins du convoi. Les nuits sont souvent longues quand il se lance dans de telles histoires. Otto est, de plus, très réfractaire à la présence de tous ces nouveaux croyants qui parlent de plus en plus des révélations divines de Silas. Il voit cette religion autour de Silas d'un bien mauvais oeil et préfère les rituels de l'eau que sa mère lui chantonnait... mais tant qu'il a du carburant pour sa tronçonneuse, le reste n'est pas si important.

 

Apocalyptiquement vôtre,"

Jugger

 

 

 

 

 

 

Georg


La colonne s'était arrêtée depuis une demi-heure et le bruissement de mille rumeurs la parcourait comme autant de spasmes nerveux traduisant son inquiétude. Le signal de danger à peine aperçu, elle avait formé ses défenses habituelles, mais la peur de l'inconnu pressait maintenant contre le convoi. Que se passait-il ? Qui ou quoi avait été repéré ? Hans remontait la colonne par la gauche, surveillant du coin de l'œil les pentes qui dominaient ce flanc. Il détestait ça, une embuscade à cet endroit serait désastreuse. Ils devaient se remettre en route rapidement. Il donna quelques consignes de repli aux escorteurs de garde, puis gagna l'avant de la colonne au pas de course. EDEN Georg (Convoi)

- Alors, qu'est-ce qu'i' se passe ? souffla-t-il à l'escorteur de tête.

- Des cinglées de Sybille, répondit l'homme en lui tendant une flèche peinte en rouge sans cesser de scruter le bout de la route.

Hans fit prit la flèche sans la regarder, les yeux fixés sur le même point que son camarade. Quelques centaines de mètres plus loin, la route disparaissait sur la droite pour sortir des collines des Terres arides. Il fallait encore attendre...

Mark récupéra sa dernière flèche, fichée dans le cou de la Sœur. La rencontre avait failli tourner court, mais heureusement il avait pu abattre la cheffe, alors que Georg mettait en pièce une autre fanatique dans une démonstration de violence qui avait épouvanté les esclaves. Décidément, ce type est un vrai chien de guerre, pensa Mark en fixant la silhouette musculeuse de Georg. Il ne voulait pas savoir ce que cet homme avait subi dans les sérails des matriarches pendant ces années d'esclavage pour les haïr autant, mais il le plaignait autant qu'il le craignait.

Le pisteur fit du regard le tour de son groupe, alors qu'il se rassemblait à ses côtés. Quelques blessés... « Elles ont emporté Karl, fit une voix fatiguée ». Mark serra les poings en maudissant ces salopes esclavagistes. « On y va, les autres doivent s'inquiéter... il faut sortir de ces collines rapidement. » Il héla Georg, resté à l'écart. Celui-ci fixait l'horizon, par-là où s'était enfui les vaincus. Il planta la tête de sa victime sur un poteau rouillé puis fit demi tour sans un mot.

Commentaires (14)

1. http://www.gierkii.pl Lor636 (site web) 25/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#laboiteachimeres.e-monsite.com>http://www.gierkii.pl</a> Gry online azaliz przejscia. Poniektóre rozrywce online nie sa przekazane w celu przychówek tudziez informuja o tym teraz na wstepie w czasie jak coraz ich nie zdazylismy zalaczyc. Przedtem zalaczymy dziecku któremukolwiek gre powinnismy przeczytac po

2. http://www.gierkii.pl Lor636 (site web) 25/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#laboiteachimeres.e-monsite.com>http://www.gierkii.pl</a> Gry online azaliz przejscia. Poniektóre rozrywce online nie sa przekazane w celu przychówek tudziez informuja o tym teraz na wstepie w czasie jak coraz ich nie zdazylismy zalaczyc. Przedtem zalaczymy dziecku któremukolwiek gre powinnismy przeczytac po

3. http://www.gierkii.pl Lor636 (site web) 25/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#laboiteachimeres.e-monsite.com>http://www.gierkii.pl</a> Gry online azaliz przejscia. Poniektóre rozrywce online nie sa przekazane w celu przychówek tudziez informuja o tym teraz na wstepie w czasie jak coraz ich nie zdazylismy zalaczyc. Przedtem zalaczymy dziecku któremukolwiek gre powinnismy przeczytac po

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×